En 2018, que rapportent les placements sécurisés (Livret A, LDD, PEL, etc)

Une règle s’impose plus que jamais : s’il n’y a pas de risque, il n’y a pas de rendement ! On va vite voir que cela devient une règle infaillible, surtout que l’inflation croissante n’arrange rien…

En 2018, il ne faudra pas compter sur les placements sécurisés pour faire fructifier son épargne. Certains des placements vont font même perdre du pouvoir d’achat si l’on compare leur rendement à l’inflation ! Mais il existe cependant quelques exceptions, voici les astuces et le bilan global de la situation en ce début d’année.

Comme vous le savez peut être, le gouvernement a gelé totalement les taux de l’épargne réglementée jusqu’à 2020. Le Livret A et le LDDS par exemple, resteront donc à 0,75% pendant 2 ans. Coup dur pour les épargnants puisque l’inflation en France en février 2018 est évaluée à 1,2% : ces livrets défiscalisés ne protègent donc pas du tout de l’inflation.

Du côté du PEL, le gouvernement à été très sévère puisque c’était le placement sécurisé phare qui rapportait le plus il n’y a pas très longtemps encore… Il s’agit d’un véritable assassinat. Heureux sont ceux possédant un PEL datant d’avant janvier 2015, puisque le taux servi est d’au moins 2,50% :

Rendement PEL selon année d’ouverture
Date d’ouverture du plan
Taux (%)
Depuis le 1.8.16 1
Du 1.2.16 au 31.7.16 1,50
Du 1.2.15 au 31.1.16 2
Du 1.8.03 au 31.1.15 2,50
Du 1.7.00 au 31.7.03 3,27
Du 26.7.99 au 30.6.00 2,61
Du 9.6.98 au 25.6.99 2,90
Du 23.1.97 au 8.6.98 3,10
Du 7.2.94 au 22.01.97 3,84

En 2018, tous les nouveaux plans seront immédiatement imposés, et le redement est, quant à lui, minimal. Quoi qu’il en soit, placer ses économies sur de tels placements est toujours mieux que de les laisser dormir sur votre compte courant ! Ca serait la pire des choses, surtout en prenant en compte l’érosion de vos liquidités à cause de l’inflation.

Livret A, LDDS, Livret Jeune

Rendement 2018 : 0,75% net pour le Livret A et LDDS, jusqu’à 2% pour le Livret Jeune, placements défiscalisés.

Plafond maximal 2018 : 22 950€ pour le Livret A, 12 000€ pour le LDDS et 1 600€ pour le Livret Jeune (le tout, exprimé hors intérêts capitalisés).

Livret d’épargne populaire (LEP)

Rendement : 1,25% net, placement défiscalisé.

Restriction de revenus : revenu fiscal de référence inférieur à 19.274 euros pour une personne seule, et inférieur à 29.567 euros pour un couple.

Comptes sur livret

Rendement : de 0,10 à 1% brut.

Fiscalité : intérêts soumis au PFU, soit 17,2% de cotisations sociales et taux forfaitaire de 12,8% pour l’impôt sur le revenu (soit 30% au total). Seuls les contribuables avec un revenu fiscal de référence inférieur à 25 000 euros pour un célibataire (le double pour un couple) peuvent demander, avant fin novembre, à être dispensés de ce prélèvement. Il reste possible de choisir une imposition des intérêts au barème de l’IR. Cette option s’applique alors à tous les autres gains et revenus financiers de l’année. En contrepartie, une part de la CSG, fixée à 6,8%, est déductible des revenus de l’année suivante.

Commentaire : Les établissements réservent souvent leurs meilleures conditions aux dépôts d’au moins 20 000 euros. En tête du classement 2018, avec 1% brut : PSA Banque, RCI Bank et Orange Bank. Prenez garde aux taux sur-boostés promotionnels qui ne durent que de 1 à 3 mois avant une chute brutale du rendement.

Comptes à terme (CAT)

Rendement : de 0,60 à 1,25% brut.

Fiscalité : intérêts soumis au PFU, soit 17,2% de cotisations sociales et taux forfaitaire de 12,8% pour l’impôt sur le revenu (soit 30% au total). Seuls les contribuables avec un revenu fiscal de référence inférieur à 25 000 euros pour un célibataire (le double pour un couple) peuvent demander, avant fin novembre, à être dispensés de ce prélèvement. Il reste possible de choisir une imposition des intérêts au barème de l’IR. Cette option s’applique alors à tous les autres gains et revenus financiers de l’année. En contrepartie, une part de la CSG, fixée à 6,8%, est déductible des revenus de l’année suivante.

Commentaire : il faut viser un blocage des fonds placés durant 1 an minimum afin de pouvoir toucher la rémunération maximale du produit. Exemples : 1,25% chez PSA Banque contre 1% pour son livret. Et 0,95% pour le CAT progressif de RCI Bank. Tout retrait anticipé entraîne des pénalités.

Compte épargne logement (CEL)

Rendement : 0,50% brut, soit 0,35% net.

Fiscalité : Pour les CEL ouverts dès 2018, identique à celle des comptes sur livret. Les anciens CEL ne sont, eux, soumis qu’aux 17,2% de prélèvements sociaux.

Commentaire : Livret A ou LDDS à privilégier en 2018, sinon vous serez perdant. Conservez cependant votre CEL ouvert avec un solde minimal de 300 euros afin de pouvoir réagir vite si la situation veait à changer par la suite au niveau des taux servis.

Plan d’épargne logement (PEL)

Rendement : 0,70% net.

Fiscalité : Sur les plans d’épargne logement ouverts depuis mars 2011, les intérêts supportent tous les ans les 17,2% de prélèvements sociaux. Ceux ouverts à compter de 2018 seront aussi imposés, soit via un prélèvement forfaitaire de 12,8%, soit, sur option globale, à l’impôt sur le revenu. Les autres PEL ne sont imposés, selon les mêmes modalités, qu’à compter de leur treizième année.

Commentaire : placement bloqué 2 ans minimum (sinon clôture autoatique et pertes des avantages). Depuis 2 ans, ce placement phare a été particulièrmeent visé par le gouvernement qui a drastiquement réduit son taux mais puis modifié son imposition pour finir début 2018. De plus, la prime d’Etat d’au moins 5 000 euros, octroyée en cas de souscription d’un crédit, est supprimée sur ces nouveaux plans. Les nouveaux PEL ouverts en 2018 ne verseront plus que 0,70% net, soit moins que le Livret A ! Par contre, si vous détenez un PEL datant d’avant le 31 décembre 2017, vous restez gagnant. Le mieux étant bien entendu les PEL ouverts avant le 31 janvier 2015 servant 2,50% net.

Parts sociales des banques mutualistes

Rendement : de 1,50 à 1,80% brut.

Fiscalité : PFU ou option IR avec abattement de 40%.

Commentaire : placement minimal d’une durée d’un an. Comptez de 1,50 à 1,75% de rendement selon l’établissement choisi. En somme, il s’agit d’un bon produit sans risque pour toute personne patiente (pas de revente précipitée).

Tagués avec : , , , ,
Top