Épargne : Faut-il opter pour la flat tax en 2018 ?

Livrets, obligations, compte à terme, assurance-vie et PEL – Est-il bénéfique pour vous d’opter pour la nouvelle flat tax 30% sur les revenus du capital mise en place par le gouvernement d’Emmanuel Macron et entrée en vigueur au 1er janvier 2018 ?

Qu’est ce que la flat tax ? Il s’agit d’un prélèvement forfaitaire unique (PFU) de l’ordre de 30% en remplacement de l’imposition existante, dont 17,2% au titre des prélèvements sociaux et 12,8% au titre de l’impôt sur le revenu. Depuis le début d’année 2018, vous n’êtes pas censé ignorer l’entrée en vigueur de la flat tax à 30% sur les revenus du capital instaurée par le gouvernement d’En Marche. La mesure s’applique sur l’ensemble des revenus du capital : intérêts, dividendes et plus-values mobilières, mais n’a bien sur aucun impact sur les produits défiscalisés comme le Livret A ou le livret de développement durable et solidaire (LDDS). Les avantages de l’épargne salariale sont eux aussi conservés tel quel. Quel est l’impact pour vos placements et votre épargne et faut-il l’adopter ?

Flat tax or not flat tax ? Question cruciale en 2018 !

Dans le but de simplifier la fiscalité de l’épargne, Emmanuel Macron a décider de tout remettre à plat, le résultat de cette mesure phare de son programme a été la flat tax à 30%. L’objectif de cette mesure votée au sein de la loi de finances 2018 est aussi non voilée : pousser les français à investir dans l’économie et non à placer leur argent de manière sécurisée au gré des niches fiscales existantes.

Pour prendre votre décision, tout va se jouer au niveau de votre tranche marginale d’imposition dans laquelle vous vous trouvez. Ainsi, les ménages non imposables ont intérêt à éviter la taxe à 30%, alors que ceux étant imposé à un taux moyen de 30% ou plus, ont tout intérêt à en profiter !

Pour les intérêts tirés de livrets, d’obligations ou encore de comptes à terme, le résultat simple. En effet, en cas d’option pour le barème de l’impôt sur le revenu aucun abattement n’est appliqué. Vous serez donc imposé au taux de votre tranche d’imposition, plus les prélèvements sociaux (atteignant maintenant 17,2% suite à la récente augmentation de la CSG en 2018), moins 6,8 points de CSG qui sont déductibles des revenus soumis à l’impôt. Soit jusqu’à 59,14% pour les personnes imposées à 45%… On voit donc très bien l’avantage énorme que peut procurer l’adoption du PFU pour ces personnes là.

Flat tax et assurance-vie

Les gains générés par les contrats d’assurance-vie font partie des revenus concernés par la flat tax mais sous certaines conditions afin que les français ne prennent pas peur vis-à-vis de leur « placement financier préféré ». Tout d’abord, les avantages liés aux successions sont maintenus, y compris les abattements de 30 500 euros ou 152 500 euros, selon l’âge de versement des primes. En outre, l’ensemble des revenus des versements effectués avant la mise en œuvre de la réforme ne sont pas concernés : le prélèvement libératoire de 7,5% au bout de 8 ans ainsi que l’abattement de 4 600 euros, augmenté à 9 200 euros pour les couples, sont conservés pour ces revenus. La flax tax s’applique donc uniquement aux seuls produits des versements effectués postérieurement à la réforme, au-delà de 150 000 euros d’encours total,  c’est-à-dire tous contrats d’assurance-vie confondus, peut importe le nombre détenu ni les différences d’établissements assureurs. Le seuil d’encours total au-delà duquel la flat tax s’applique est porté à 300 000 euros pour les couples. Pour les encours de moins de 150 000 euros, le taux réduit d’imposition actuel après 8 ans de détention (7,5%) est maintenu. Idem pour le bénéfice des abattements. Le gouvernement a par ailleurs fixé la date de la réforme au jour correspondant à la présentation du projet de loi de finances 2018, c’est-à-dire le mercredi 27 septembre 2017.

Ci-dessous, le barème détaillé selon les taux marginaux d’imposition en comparaison avec la flat tax :

Régime d’imposition 0% 14% 30% 41% 45%
Barème de l’impôt 17,2% 30,25% 45,16% 55,41% 59,14%
Flat tax 30% 30% 30% 30% 30%

Flat tax et PEL

Pour le PEL, la flat tax ne concerne uniquement ceux ouverts à partir du 1er janvier 2018, ainsi que ceux ayant plus de 12 ans. Tout comme les cas exposés précédemment, le PFU s’avère avantageux pour tous, hormis ceux dans la tranche d’imposition à 0%. Quant aux PEL ouverts avant 2018, mais ayant moins de 12 ans, aucun changement : ils resteront soumis uniquement aux prélèvements sociaux, qui atteignent les 17,2%.

Flat tax et PEA

Comme c’est le cas pour les PEL, concernant les plans d’épargne en actions (PEA), les plans d’épargne entreprise (PEE) ainsi que les plans d’épargne pour la retraite collectif (Perco), à partir du moment où ils ont moins de 12 ans, les retraits resteront exonérés d’impôt sur le revenu. En revanche, ils seront toujours soumis aux prélèvements sociaux.

Tagués avec : , , , , , , , ,